Topographie du siphon d’entrée de la grotte de Corveissiat

Les spéléos de l’Ain
lundi 30 août 2021
par  Michel DY

Dimanche 29 août

De retour sur les lieux pour topographier et équiper le siphon d’entrée de la grotte de Corveissiat.

Philippe Vermeil me rejoint pour l’assistance en surface et prendre des photos. Cette fois, j’ai une combinaison plus épaisse, car je risque de passer un peu de temps dans l’eau. Je refais donc les réglages de flottabilité. J’attaque la topo de l’extérieur, sans les lunettes ce n’est pas évident de lire les données. Heureusement que sous l’eau cela grossi. Pas de bol, il va falloir que je change les verres correcteurs si je ne veux pas faire une erreur de 20 ou 30 degrés avec le compas. Le début du siphon sur une dizaine de mètres reste dans 90 cm d’eau pour une largeur max de deux mètres. Vers 15 mètres de développement, c’est la bifurcation des deux galeries. Départ sous joint, la suite ne descendra pas à plus de deux mètres de profondeur et la largeur restera intime avec environ un mètre max de large pour un mètre de haut. L a sortie de la branche droite sera après 30 mètres de fils tiré avec passage d’une trémie avec un beau bloc sur la gauche qui ne demande qu’à descendre. Philippe en profite pour immortaliser la première sortie.

Je repars au carrefour. Je change de fil pour équiper en jump. L’étroiture d’entrée bien que large frotte même en configuration latérale. Le plafond reste à peu près horizontal alors que le sol en éboulis descend progressivement vers -2 mètres. La forme de la galerie change, on s’oriente plus vers la gauche. On n’est plus sous la galerie à l’air libre. La descente vers -4 mètres se fait assez rapidement, de belles formes d’érosions apparaissent. De nombreux Niphargus m’accompagnent. Je n’en ai jamais vu autant et d’aussi gros. La hauteur de la galerie augmente avec la profondeur ainsi que la largeur qui atteint trois mètres par endroit. Après 35 mètres de fils déroulé (départ à 15 mètres de l’entrée) je cherche dans le vide en hauteur une sortie entre les blocs effondrés dont certains dépassent le mètre cube. C’est à partir de l’eau que l’on revient sur la droite et donc vers la passerelle. Je vais trouver une première sortie. Il y avait un départ vers -1 mètre. Je le suis pour sortir 2 mètres plus loin sous la passerelle, après avoir tiré 45 mètres de fil. Le retour se fera dans la touille avec une visibilité très réduite, et plusieurs accrochages dans le fil lors de la descente. La sortie reste visible dès les cinq mètres. Pour une fois, la caméra a tout filmé.